06.62.35.58.56 I Psychotérapeute Praticien en Hypnose pascal.auvigne@gmail.com

Il y a une raison d’être à tout ce qui arrive, mais quelle est la mission de votre âme si bien sûr l’âme à une mission ?

Adoptez le point de vue selon lequel tout ce qui arrive et n’arrive pas dans votre vie est nécessaire à l’actualisation de votre mission de vie.

si c’est le cas c’est que vous êtes plus à l’écoute et plus sensible aux choses qui vous échappaient auparavant.

Avec ce premier postulat, vous sentirez que peu importe à quoi ressemble le monde extérieur, de grandir et de choisir de faire le prochain pas en fonction de ce qui vous est donné.

Quand vous prêtez attention à la finalité de chaque chose, vous modifiez votre façon de voir, et tout votre champ énergétique en est transformé.

Cette attitude, multiplie le nombre de coïncidences et ouvre de nouvelles portes. N’oubliez pas que votre monde extérieur reflète votre monde intérieur.

Parler d’équilibre sous-tend la pensée systémique. Cette forme de pensée exige que nous vérifions comment chaque partie d’un système affectent toutes les autres parties.

Ce qui veut dire que si i l’on pense qu’au point de vue individuel sans prendre en compte les répercussions sur la collectivité, le retour ne sera ni profitable pour aucune des parties.

Alors que si nous pensons en terme de contribution en fonction du système, voici le genre de questions que l’on peut de se poser. : « Comment faire avec mes différences culturelles et vivre en harmonie ?

« Que doit-il se passer sur les plans physique, mental émotionnel et spirituels pour qu’il y ait guérison ?

La mission de votre âme

Nous créons notre propre réalité ! Créer sa propre réalité ne doit pas être pris à la lettre. Si toute création émanait d’une décision consciente, cela occasionnerait une confusion inutile.

Nous ne devons pas oublier que toutes les maladies, tous les accidents, malheurs ou miracles comportent une grande complexité de facteurs.

Et nous ne savons pas toujours pourquoi les choses arrivent, mais il y a une réalité dont on peut être sûr, c’est que face à aux événements, nous avons le choix de les interpréter et de créer notre réalité.

Les choses arrivent et la façon dont nous composons avec elles ne dépend que de nous. Parfois, les choix sont multiples et parfois il semble que nous n’ayons pas le choix.

En réalité, nous faisons toujours d’une  façon ou d’une autre un choix conscient ou inconscient quant à la façon dont nous composons avec un événement.

L’histoire regorge de comptes rendus de personnes ayant subi les pires privations et traumatismes, et qui pourtant ont fait preuve d’une compassion, d’une créativité et d’un courage exceptionnel.

La mission de votre âme

Comment devons-nous vivre?

Au plus profond de notre conscience, nous avons une question à poser : « Que sommes-nous venus faire ici ? Nous vivons dans un monde où nous divisons les choses.

D’abord en fonction du concept du tout blanc ou du tout noir, donc en fonction du concept de l’exclusion.

Il est intéressant de remarquer que la réalité et les lois universelles qui la sous-tendent sont en général fondées sur un paradoxe qui s’appuie sur la notion de l’addition ou de l’inclusion et non pas sur celles de l’exclusion.

S’acheminer vers la réalisation de notre mission, c’est apprendre à se sentir à l’aise avec ce paradoxe. Le premier paradoxe fondamental de notre vie est que rien n’est fixe.

Pourtant rien ne se produit au hasard ou par accident non plus. De concert avec notre source spirituelle, nous créons. Nous  avons le libre arbitre et pourtant nous n’avons pas le contrôle.

Le second paradoxe, est que, une fois que nous émettons l’intention d’obtenir quelque chose que nous désirons…

Et bien l’objet de notre désir ne nous est accordé qu’une fois que nous nous sommes détachés de notre besoin de l’avoir.

Ceci est le paradoxe qui existe entre l’intention (volonté et désir personnels) et le lâcher-prise.

Laisser Dieu ou l’univers vous procurer ce qu’il y a de mieux pour votre plus grand bien.

La mission de votre âme

Votre âme sait toujours avec certitude ce dont elle ne veut pas. Si vous devez vous persuader alors soit :

Vous poursuivez le but ou l’objet de quelqu’un d’autre: le travail de quelqu’un d’autre, la femme de quelqu’un d’autre, la maison de quelqu’un d’autre etc.

Sachez ceci : que si cet objet est le vôtre, vous n’aurez pas besoin de vous persuader vous-même.

Si vous poursuivez un but factice, tous vos efforts nourriront les balanciers et après avoir atteint votre but, vous réaliserez qu’en fait vous n’aviez pas du tout besoin de ce but.

Il est fort probable que cela ne fonctionne pas tout de suite. Libérez-vous de la responsabilité d’atteindre votre but. Laisser tomber l’importance et relâchez votre emprise.

Le but d’une autre personne vous impose toujours de faire les choses. C’est une obligation.

Même la plus petite obligation nécessaire dans votre but, vous pouvez en changer et l’abandonner.

Une route vers le but de quelqu’un d’autre est toujours une lutte. Votre but doit vous apporter de la joie.

Dès lors que vous voulez vous prouver quelque chose à vous-même, ou aux autres en atteignant votre but, alors ce n’est pas le bon but.

Les mots « devoir » et « falloir », sont à bannir et relève d’un sentiment de culpabilité. D’autres peuvent être influencés par le slogan. «  J’ai besoin de ton aide ».

Atteindre le but d’une autre personne suscite des sentiments d’inconfort émotionnel dans votre âme.

La mission de votre âme

Lorsque vous pensez à votre but, ne pensez pas à son prestige et à son éloignement, ni aux moyens de l’atteindre, concentrez-vous uniquement sur l’état de confort émotionnel de votre âme.

Résoudre un problème qui demande une grande réflexion. Ne vous précipitez pas de tout go. Votre subconscient est en lien direct avec le champ d’informations.

La solution du problème est déjà là. Donc vous devez avant tout vous détendre et rejeter toute peur et anxiété par rapport à la recherche de la solution.

Laissez-vous aller, arrêter le train-train des pensées et contempler le vide. C’est réellement ainsi que la solution vous viendra instantanément et qu’elle sera probablement très simple.

Et si ça ne fonctionne pas, ne vous stresser pas, ne rallumez pas l’appareil à penser. Cà fonctionnera la fois d’après. Le plus important est d’en faire une habitude.

Beaucoup de gens plient sous le fardeau des problèmes, trouvent un réconfort dans les cigarettes, par exemple. Vous essayez d’arrêter, et vous vous dites :

Comment devons-nous vivre?

« Bon ç’est la dernière » ce n’est pas vous qui parler. C’est votre égo qui à capturer votre rayonnement mental à un point qu’il peut carrément vous imposer ses pensées.

De même quand une situation est négative, les forces mentales vous font croire qu’il n’y a nulle part où aller ? 

Ressaisissez-vous à chaque fois que vous acceptez le jeu des forces négatives.

Tandis que vous ressentez de l’indignation, de l’anxiété, vous prenez part à une discussion destructive etc.

La mission de votre âme

Suivre le courant

Afin de maintenir l’équilibre dans notre vie, il faut suivre le courant! Vous connaissez sûrement cette maxime:  » Rien ne sert de courir il faut partir à point » ou encore celle-ci:

 » Qui veut le plus peut le moins », et bien suivre le courant ce n’est plus s’opposé à ce qui est!

Suivre le courant c’est accepter le rythme. Comment peut-on savoir si l’on suit le courant ou si nous dévions de notre trajectoire qui est notre mission de vie ?

La seule chose qui importe est le fait exact que chaque personne a sa propre route, sa propre porte. Si elle marche vers son but à travers cette porte, tout se passe bien pour elle.

En conclusion, nous avons une mission qui est celle de nous élever spirituellement, et si nous restons en contact avec notre source divine, notre âme nous envoie des messages.

Signes, coïncidences, prémonitions et intuition sont les messages qui nous orientent pour que nous puissions faire les bons choix.

Or nous disposons d’un libre-arbitre et la décision finale nous appartient.

Ceux qui sont fortement imprégnés de leur égo n’utilisent que leur cinq sens et attribuent les événements qu’au hasard,  à la chance ou à l’injustice.

Certains ne savent pas qu’ils font partie d’un « grand ordre » et qu’ils en sont les maillons.

Etre réceptif à votre sixième sens (l’intuition), c’est être en mesure de discerner le fondamental du superficiel et votre vie n’en sera que plus heureuse…

Pour savoir ce dont vous avez réellement, et quel est votre bût, votre mission, appelez-moi pour un entretien d’orientation de 15 minutes gracieusement offert.